08.11.2019, 11:21

Grand Neuchâtel: une seule section du Parti socialiste pour la future commune fusionnée

chargement
Le 25 novembre 2018, les habitants de Peseux acceptaient de fusionner avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin.

Politique Avant même la décision du Tribunal fédéral sur l’ultime recours contre la fusion de Peseux avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin, le parti socialiste a décidé de créer une seule section pour réunir ses membres des quatre anciennes communes.

La décision du Tribunal fédéral sur l’ultime recours des opposants de Peseux à la fusion avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin devrait tomber dans les prochaines semaines. Tous les partis l’attendent pour lancer leur campagne en vue des élections communales du 14 juin prochain.

Du côté du parti socialiste, on a souhaité prendre d’ores et déjà les devants. Une nouvelle section rassemblant les membres socialistes des quatre communes a ainsi vu le jour mercredi dernier, «afin de préparer dans les meilleures conditions un projet politique en vue des prochaines élections communales de juin 2020», explique le président la nouvelle section dans un communiqué, le député et conseiller général de Neuchâtel, Antoine de Montmollin.

Cette nouvelle section du Parti socialiste neuchâtelois a désormais la charge de préparer un programme pour les futures élections communales et de constituer des listes fortes, qui prennent en compte l’ensemble du territoire de la commune fusionnée. «Ce programme devra permettre d’obtenir une double majorité de gauche dans la nouvelle commune», ajoute Antoine de Montmollin qui sera entouré au comité d’Alex Valladares, conseiller général à Peseux et Philippe Dallais, conseiller général à Corcelles-Cormondrèche.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

JusticePeseux: les opposants à la fusion cherchent encore 2000 francs pour payer leurs recours au TFPeseux: les opposants à la fusion cherchent encore 2000 francs pour payer leurs recours au TF

JUSTICELes opposants à la fusion de Peseux saisissent le Tribunal fédéralLes opposants à la fusion de Peseux saisissent le Tribunal fédéral

PolitiquePeseux: les opposants à la fusion avec Neuchâtel veulent saisir le Tribunal fédéralPeseux: les opposants à la fusion avec Neuchâtel veulent saisir le Tribunal fédéral

Top